Geek

Faut-t-il acheter le nouveau MacBook Air ?

Contre toute attente, Apple a présenté le 30 Octobre 2018 un nouveau MacBook Air. Alors que cette gamme était pour tous voué à disparaître, elle revient cette année avec quelques nouveautés majeur et surtout avec un nouveau ticket d’entrée. Est-ce que ça vaut la peine de se jeter dessus ? Mon analyse personnelle !

Le MacBook Air est sans aucun doute le Macbook préféré des utilisateurs lambda. Je dirais même l’ordinateur portable préféré des utilisateurs lambda de manière générale. L’ancien modèle (qui est toujours disponible au catalogue) qui n’avait pas été mis à jours sur plusieurs générations continuait à se vendre comme des petits pains, notamment car il a tout pour plaire: légèreté, finesse, portabilité, une multitude de connectiques et évidemment le tant apprécié macOS. Mais est-ce que ce nouveau MacBook Air va rencontrer le même succès ? Personnellement, je ne pense pas ; et voici pourquoi.

Un MacBook Air qui n’a plus rien d’un Air

Hormis le nom, ce nouvel ultra-portable ne partage plus aucun points fort de son prédécesseur. Toutes les caractéristiques qui faisaient que les consommateurs continuait à acheter un Air vieux de plus de deux ans ont totalement disparu sur cette machine, donnant le sentiment de ne plus être face à un MacBook Air, mais plus à un MacBook (le 12 pouces) amélioré. Ce qui à mon sens devait être le cas et aurait été le plus logique.

Deux USB-C et un Mini-Jack. Au revoir, merci!

Pour tous, le MacBook Air était le dernier des portables d’Apple à avoir une connectique complète. L’ancien modèle était effectivement pourvu de : 2 ports USB-A, d’un port Thunderbolt 2, d’un lecteur de carte SDXC et d’une sortie Mini-Jack. Largement de quoi connecter et travailler avec les périphériques d’aujourd’hui.

Pour cette nouvelle génération de MacBook Air, on oublie cette pléthore d’I/O et on repart sur deux sorties USB-C seulement et une sortie Mini-Jack (qui est obsolète selon Apple depuis l’iPhone 7, je tiens à préciser). Et même si les deux sorties USB-C sont Thunderbolt 3 (très bon point positif), on touche ici à toute la symbolique d’un Air qui se branchait à tout, à n’importe quel moment.

Un MacBook Air… moins fin qu’un MacBook Pro !

Ça peut paraître insensé, et pourtant c’est le cas. Le MacBook Air est certes plus compact et plus fin que l’ancien MacBook Air, mais il n’est pas pour autant plus fin que l’actuel gamme Pro.  Ne crachons pas totalement sur ce nouvel Air qui est tout de même plus compact et plus léger que l’actuel MacBook Pro, mais n’oublions pas que la caractéristique ultime du Air lors de sa présentation, c’était son ultra-portabilité : Steve Jobs l’ayant sorti d’une enveloppe. Encore une fois, on perd toute cohérence.

Le MacBook Air, un peu moins ce bijou de polyvalence

Ce qui à mon sens laissait une place du Air dans la gamme d’Apple, c’était sa position : être entre le Air et le Pro en terme de caractéristiques techniques. Aujourd’hui, on se retrouve plutôt vers un MacBook dans un corps de MacBook Pro.

Source du tableau: https://www.trustedreviews.com/reviews/macbook-air-2018

La pièce maîtresse de tout ultraportable, c’est le processeur. Et malheureusement, Apple a eu la très (très) mauvaise idée de mettre sous le capot un processeur I5 de 8ème génération dans sa version Y. Pour être précis, c’est le i5-8210Y qui orchestre le tout dans ce nouvel Air. Et pour faire le plus simple possible, on se retrouve ici avec un processeur de la même gamme (ou un poil plus haut) qu’un MacBook 12″ ! Le problème, c’est qu’en fait il est impossible de configurer le processeur là où l’ancien Air laissait la possibilité d’un I7.

On se retrouve donc avec un portable qui fait mieux que l’ancien Air (heureusement, après autant de générations de CPU sautées), mais qui baisse de gamme en terme de processeur, sans possibilité d’y remédier. Et la raison d’être du Air qui était la connectique, la puissance et son format ultraportable pour un prix “correct” (pour Apple) n’est plus. Ou sacrément moins qu’avant.

Des options de personnalisation à un prix toujours ahurissant

Censé être la machine des étudiants par excellence, ce Air est, de base, assez modeste dans sa capacité de stockage. Car oui, si vous optez pour un MacBook Air d’entrée de gamme, vous aurez droit à un disque dur d’une capacité de 128Go seulement (+- 90/100Go après formatage et installation de macOS). Rappelons que l’on parle d’un Portable qui démarre désormais à 1349€ ! 

Et si vous avez absolument besoin de plus d’espace disque en interne, pas le choix: il faudra choisir lors de l’achat car tout est soudé à l’intérieur et il n’y aura aucun moyen d’augmenter la capacité par la suite. Pour rappel, voici les prix pour plus de stockage:

  • Pour le SSD de 256Go : +250€ (1599€)
  • Pour le SSD de 512Go: +500€ (1849€)
  • Pour le SSD de 1,5To : +1500€ (2849€)

C’est juste totalement dingue les prix demandés par Apple. Alors oui, ces SSD sont dans les plus rapides du marché avec des vitesses de lectures et écritures d’un autre futur, mais quand même… Une option qui est plus cher que l’ordinateur, faut oser !

Et ne parlons pas non plus de la RAM qui, elle aussi, est soudée et non extensible une fois que l’ordinateur est acheté. Le MacBook Air arrive avec 8Gb par défaut, mais une option à 240€ permet de doubler et passer à 16GB. DEUX CENT QUARANTE EUROS, c’est près du quadruple du prix de la RAM sur le marché.

Même si je pense que la cible des MacBook Air n’a pas besoin de 16GB de RAM, je pense que le stockage devrait débuter à 256GB qui n’est déjà pas un luxe.

Un MacBook qui heureusement apporte quand même la magie made in Apple

On oublie un peu le technique, et place à ce que les gens aiment : le design et l’utilisation d’un portable. Et là, Apple a ramener tout ce qu’elle sait faire de mieux. Mais malheureusement, là aussi avec quelques petites subtilités pour différencier les gammes…

Un écran Retina: EN-F-IN !

2018. Il a fallu attendre la fin 2018 pour qu’Apple abandonne finalement sur son Air un écran d’une autre époque. La dalle non-Retina en TN (oui, oui : du TN !) laisse place à une magnifique dalle Retina IPS. D’une résolution de 2560 x 1600 pour un écran de 13,3″ on se retrouve avec un écran à 227PPI. La luminosité est mesurée à 300 nits, ce qui est plutôt “OK” : on pourra facilement regarder des vidéos, mais ce sera peut être un peu sombre pour de l’édition de photo par exemple.

Sans être un écran de la même qualité qu’un MacBook Pro 2018, l’écran Retina du Air est excellent et s’en sort magnifiquement bien.

Un clavier et un trackpad de dernière génération

Le nouveau MacBook Air emprunte le clavier de 3ème génération des MacBook Pro 2018. On aime ou on aime pas (perso je trouve que c’est un bon clavier), mais au moins Apple a eu le mérite d’ajouter un clavier plus fiable que ceux des MacBook Pro 2017 toujours présent au catalogue.

Le trackpad lui passe d’un Trackpad Multi-Touch à un Trackpad Force Touch plus grand (mais plus petit que sur les MacBook Pro). Inutile de préciser que le Trackpad Force Touch d’Apple est ce qui se fait de mieux, et est a des années lumières de la concurrence.

Un design connu mais qui est tellement au dessus des autres

On peut critiquer le MacBook Air pour une tonne de raison, mais certainement pas pour son design. Dans la lignée des actuels Pro et MacBook, ce nouvel Air est juste sublime. Son design tout en aluminium (qui est 100% recyclé !) apporte une légèreté et une robustesse sans pareille mesure. La finition est exemplaire et exempt de tout défaut même minime. Les coloris proposés sont classes, et tout est en parfaite symbiose dans un format ultra compact. Comme d’habitude, la partie conception est d’une précision chirurgicale.

Touch ID

Le MacBook Air fait une croix sur la Touch Bar, mais lui emprunte tout de même le Touch ID. C’est un plus que le MacBook Pro sans Touch Bar n’a pas et qui peut au quotidien être assez intéressant pour déverrouiller son ordinateur ou payer avec Apple Pay. Je ne trouve pas Touch ID totalement indispensable, mais l’avoir est un bon point.

Si je devais résumer ce MBA

Je dirais de lui qu’il est un bon ordinateur portable… avec le mauvais nom de produit. Il devait tout simplement s’appeler MacBook et effacer le MacBook Air de la gamme d’Apple, pour n’avoir plus que celui-ci et le MacBook Pro. Je dirais aussi que son prix est trop important pour la fiche technique. Il aurait été plus correct de l’avoir, à 1350€, au moins dans une version 256GB. Car avec ce prix, autant mettre 100€ supplémentaire pour se prendre le Pro sans Touch Bar qui certes arrive avec la même capacité de stockage, mais qui possède un écran de meilleure qualité, un plus grand trackpad et surtout un processeur plus rapide.

Mon avis global sur le MacBook Pro

Prix - 10%
Ecran - 90%
Clavier + Trackpad - 80%
Connectique - 25%
Design Général - 80%
Performance - 60%

58%

Pourquoi autant de confusion?

Un MacBook Air qui aurait dû être un MacBook tout court. Ce nouvel Air est un bon portable... mais beaucoup trop cher. Toujours ce bâtard entre un Pro et un iPad Pro, ce Air aurait eu tout son sens si il s’appelait tout simplement MacBook, et que son prix était un peu plus raisonnable. Pour une centaine d'euros en plus, je vous conseille un Pro.

User Rating: 4.68 ( 4 votes)

Brüsk Kurt

Web & UI Designer. Développeur web. Gamer. Blogger. Etudiant en informatique de gestion. Ça fait beaucoup mais ça ne suffit pas!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Fermer
Fermer